3- La Transparence comme Clé de l’Évolution

La Transparence. La Voix insiste sur le fait que ceci va être un chapitre difficile à lire. Je voulais être plus alarmante sur son contenu mais elle m’a dit que la plupart de ceux qui seraient appelés à le lire auraient des yeux pour voir et donc le cœur pour discerner. C’est un sujet qui pousse dans les retranchements car il invite à un positionnement intérieur presque devenu contre nature, quoique très naturel à l’origine.

 

Un message qui vous chamboulera à coup sûr car l’être humain sur Terre n’aime pas trop la Transparence, que ce soit avec lui-même, et surtout avec les autres. Et oui, on lui a appris depuis des siècles à cacher ces parts de lui qui ne sont pas “normales”, c’est-à-dire qui ne respectent pas la norme établie et reconnue, qui sont scandaleuses, amorales ou encore dérangeantes. On lui a appris à ne toujours montrer que son meilleur profil, ses meilleurs côtés, ses plus belles qualités et ce qu’il sait faire de mieux, quitte à s’en inventer. Cela a, pour ainsi dire, toujours été une question de survie sociale pour qui veut être accepté, reconnu et respecté : il faut montrer une image lisse et respectable, alors quoi de plus normal que de vouloir cultiver cette opacité de l’être, la société et ses normes ne laissant aucune chance à la Transparence de l’être.

 

Mais que veut dire “être transparent”? Au contraire de tout ce qui vient d’être dit, “être transparent” signifie se voir et se laisser voir tel que nous sommes.

 

Certains diront : “oui, je ne vois personnellement rien de mal à être transparent, je n’ai rien à me reprocher”, et d’autres, “oh non, jamais de la vie, si je fais ça, on va se moquer de moi”, et pour ceux qui ont d’énormes secrets : “je ne peux pas raconter ce que j’ai fait, sinon on va me répudier, me chasser et même me jeter en prison, le risque est trop grand, ma survie en dépend, je ne peux pas me permettre une telle transparence.”

 

Pour être capable de “transparence”, plusieurs caractéristiques sont nécessaires.

La caractéristique primordiale

Être transparent ne veut pas dire crier sur tous les toits ses parts obscures, cela ne veut pas dire mettre la Terre entière au courant, en pensant que cela sera bien reçu car “faute avouée à moitié pardonnée”… certainement pas.

 

La caractéristique primordiale de la Transparence est que cette Transparence c’est à vous et vous seul que vous la devez, et à personne d’autre. Vous allez alors me dire : “ah ben trop fastoche, oui je peux être transparent s’il n’y a que moi qui suis au courant!”

 

Mais vous allez vite comprendre que la Transparence dont la Voix parle aujourd’hui va vous mettre bien plus à l’épreuve que vous ne l’imaginez.

 

Sachez, cependant, que vous ne pouvez être “opaque” que pour les êtres humains de cette dimension terrestre et que vous êtes tous tout à fait transparents pour les densités et dimensions supérieures. Ce jeu de l’opacité ne fonctionne qu’avec ceux qui n’ont pas le cœur ouvert, le cœur pour discerner la Vérité, avec ceux qui n’ont pas encore été initiés à la Transparence, qui n’ont pas suivi ce chemin difficile qui enseigne l’authentique Transparence. C’est dans une réalité dense, la troisième densité, que cette opacité est devenue inévitable, une dimension caractérisée par la séparation, la non-unité ultime qui plonge chaque être humain dans une capsule illusoire fermement individualisée qui l’empêche de voir l’unité naturelle dont il provient et donc d’accepter de voir l’inacceptable en lui comme part intégrante que ce qu’Il Est.

 

Ce que la Voix essaie de dire ici, c’est que cette Transparence n’est qu’un mot de plus pour essayer de définir cette notion d’unité qui révèle encore et toujours le fait que vous êtes les autres et que les autres sont vous. « Le bon » et “le mauvais” présents chez les autres, vous l’avez aussi en vous. « Le bon » et “le mauvais” présents chez vous, les autres l’ont aussi en eux.

 

Dans cet apprentissage de la Transparence, la toute première étape qu’il est demandée de maîtriser, en s’exerçant encore en encore, c’est de savoir faire preuve d’une profonde authenticité avec soi-même, d’une infinie honnêteté, un état dans lequel il est devenu impossible de se voiler la face, de se raconter des histoires, de se mentir, ayant la capacité de voir les choses telles qu’elles sont et non comme nous voulons qu’elles soient. 

 

Peut-être essayez-vous de vous convaincre de quelque chose à votre propos, par exemple que vous avez raison de garder ce travail qui vous rend malade car vous n’avez « pas le choix”, que vous devez continuer de voir telle ou telle personne car vous êtes « obligé”, que non, vous n’êtes pas alcoolique même en buvant plusieurs verres d’alcool par jour, que oui, vous avez toutes les raisons du monde de battre votre femme le soir en rentrant, que non, forcer la main à une jeune fille ne fait pas de vous un harceleur, que tout va bien dans votre vie même si vous êtes sous anxiolytique, ou encore que votre mari vous aime même si vous savez qu’il vous trompe… Il existe une multitude de mensonges que nous nous racontons pour ne pas nous voir tels que nous sommes réellement, pour nous anesthésier l’esprit afin de nous trouver plus honorable et respectable. Personne n’y échappe, certains sont cependant plus forts que d’autres à ce jeu.

 

Les mots sont durs mais ils sont plein d’amour. Leur but est de vous secouer, de vous réveiller de vos illusions car si vous lisez ceci, c’est que vous êtes prêts pour l’étape supérieure dont votre capacité de Transparence fera toute la différence. Tout ce qui est dit n’est pas un jugement. Il ne s’agit pas de vous culpabiliser pour être trop ceci ou pas assez cela. Vous êtes ce que vous êtes et toutes les polarités s’expriment en vous, c’est la règle du jeu sur Terre.

 

La dualité, la séparation, les polarités, font partie de l’expérience Homo Sapiens, comme évoqué dans le chapitre précédent. Il ne s’agit donc pas de juger cette capacité que vous avez à être duel car elle est partie intégrante de l’expérience et, sans elle, il n’y aurait pas d’expérience possible. Mais comme expliqué précédemment, l’expérience Homo Sapiens est terminée et la dualité sera bientôt de l’histoire ancienne, d’où la nécessité de s’exercer à la Transparence, qui n’est qu’une étape parmi tant d’autres pour vous permettre d’accéder à cette dimension supérieure qui vous attend, la 5e dimension, car pour transcender la dualité, pour la dépasser, il faut d’abord la reconnaître et l’accepter dans son entièreté à l’intérieur comme à l’extérieur.

 

Pour transcender quelque chose il faut faire la lumière dessus, le voir, le reconnaître et l’accepter pour le dépasser, d’où la nécessité de s’exercer à une profonde transparence avec soi-même, car sans faire la lumière sur toutes ses parts, il n’y a pas d’évolution possible.

 

Cependant, rien ne presse et chacun a le temps de prendre son temps! Toute la lumière ne peut être faite en même temps sur toutes les parts d’ombre. Il n’y a rien à chercher ou à forcer. Vivez simplement votre vie sereinement et quand vous voyez que la vie insiste par des messages récurrents pour vous éveiller à une part de vous qui vous dérange, alors acceptez de la voir sans résister. Ça fera mal mais cela pourra durer quelques heures comme plusieurs mois, en fonction de votre insistance à fermer les yeux dessus.

 

Par exemple, actuellement, peut-être êtes-vous régulièrement confronté à des personnes qui semblent ne pas vous respecter, qui vous méprisent, qui abusent de vous et deviennent même ingrates au lieu de vous remercier simplement pour ce que vous faites pour elles. Et vous constatez que la situation s’aggrave en plus ! Vous serez heureux d’apprendre que, dans ce cas-là, la vie veut vous enseigner l’amour propre! Quand est-ce que vous allez poser vos limites! Dans une relation équilibrée, vous seriez “gentil” ou “serviable”, mais dans cette relation clairement déséquilibrée, vous manquez sérieusement de respect envers vous-même, vous cherchez à être aimé car vous avez du mal à vous donner cet amour par vous-même!

 

N’oubliez pas le principe de la “réalité en miroir”. Vous devez apprendre à vous respecter si vous voulez qu’on vous respecte. Si, dans ce cas, vous arrivez à sentir ce manque d’amour propre en vous, si vous réussissez la transparence en vous avouant que c’est un vide que vous cherchez à combler, alors vous avez la capacité de dépasser cette épreuve en trouvant le moyen de vous donner cet amour par vous-même et d’arrêter de le chercher à l’extérieur « en servant » des personnes pour qu’elles vous aiment.

 

La première étape est donc de savoir s’autoriser une pleine transparence avec soi-même.

La caractéristique secondaire

La caractéristique secondaire c’est que cette Transparence ne peut être partagée qu’avec ceux qui ont eux-mêmes cultivé cette Transparence, qui sont eux-mêmes transparents avec eux-mêmes. Vous ne pouvez accepter l’autre dans son entièreté uniquement lorsque vous vous serez vous-même accepté dans la vôtre. 

 

Ceux des dimensions supérieures n’ont pas besoin de votre autorisation pour voir “à travers vous”, IL VOUS VOIT, POINT, car eux-mêmes sont “transparents”. Je rappelle ici, qu’il ne s’agit pas d’une transparence physique, mais bien d’une transparence disons, psychique, vous voir tel que vous êtes. 

 

Par contre, cela fonctionne différemment sur Terre car plusieurs dimensions (niveaux de conscience) se chevauchent dans une même densité (réalité physique), ainsi certains peuvent accueillir cette Transparence et d’autres pas. C’est pourquoi, il est important de savoir s’ouvrir quand les conditions sont favorables et de savoir remettre sa cape d’opacité quand les conditions ne le sont plus. Autrement dit, il faut apprendre à jongler avec les différents niveaux de conscience. 

 

Il y aura des fois où il faudra savoir jouer le « moldu » pour se protéger des conséquences d’un trop grand écart de conscience, des fois où il faudra savoir oser un peu de transparence pour planter une graine, et d’autres fois où il faudra être pleinement transparent, souvent pour se challenger et oser être soi au milieu de conditions qui vous y invitent.

Apprendre la Transparence 

 

Étape 1 : Apprendre à être transparent avec vous-même.

 

Étape 2 : Apprendre à accepter ce que vous avez vu comme ni bien ni mal, mais comme l’unité qui s’exprime en vous.

 

Étape 3 : Apprendre à accepter cette même unité chez l’autre, à laisser à l’autre la possibilité d’être transparent avec vous sans que cela ne vienne déranger votre équilibre intérieur.

 

 

Quel programme me direz-vous! Mais que cela soit bien clair dès le départ, quoi que vous pensiez de votre état de transparence actuel, soyez patient et doux avec vous-même, il ne s’agit ni d’une compétition ni d’une course, ni même d’une énième occasion que vous saisirez pour vous rappeler à quel point vous êtes nul et “en retard” sur ce soit disant planning ascensionnel que vous vous infligez de suivre au pas de course pour ne pas « rater l’ascension”. Le temps n’existe pas et rien ne peut être raté. Tout ceux qui ont déjà émis, émettent ou émettront l’intention d’ascensionner, ascensionneront! En fait, toutes les décisions sont déjà prises au niveau de l’âme et rien ni personne, même pas vous en fait, ne peut changer quoi que ce soit à ce qui a déjà été décidé au niveau de votre âme et encore moins au niveau des autres âmes. 

 

La seule chose que vous puissiez faire, c’est de vous concentrer sur VOTRE évolution, VOTRE exploration. 

 

Je vous partage cependant un petit secret : si vous êtes entouré d’une ou plusieurs personnes en décalage de conscience avec vous et que cela devient difficile à vivre, il y a quand même une chose que vous pouvez faire : c’est vous adresser à son âme comme ceci : 

 

“Moi, (votre prénom), en tant que conscience élargie, fusionnée avec mon âme, je m’adresse à l’âme de (son nom). Je remarque que notre décalage de conscience devient très difficile à vivre au quotidien et je vois bien que c’est difficile pour nous deux. Je demande donc aujourd’hui en mon âme et conscience que (son prénom) rejoigne mon niveau de conscience si tel est le plan de son âme ou que nos chemins se séparent. Qu’il en soit ainsi. Merci.”

 

Si cela est fait avec la pureté du cœur, le résultat se fera voir dans les heures qui suivent. Cela demande un grand lâcher-prise sur la vie, une immense foi dans le plan de votre âme et vous comprenez qu’en aucun cas vous ne maîtrisez le résultat. Cette demande n’est pas à faire à la légère, alors réfléchissez bien avant.

 

La Voix veut maintenant entrer dans le vif du sujet et demande une totale réceptivité à ceux qui en seront capables ; ouvrez votre cœur et réceptionnez ce qui va suivre avec le plus de fluidité possible.

Étape 1 : Être transparent avec vous-même

Nous avons précédemment évoqué la capacité qu’a Homo Christus à accepter tout ce qui le constitue ; les parts lumineuses comme les parts d’ombre. Nous avons introduit cette notion de Transparence en expliquant qu’Homo Christus savait se voir tel qu’il est, sans se mentir ou se voiler la face. Vous allez désormais apprendre à vous voir tel que vous êtes, à ne pas vous mentir sur votre passé, sur votre présent et sur votre futur, à oser explorer et regarder en face tout ce qui vous déplaît en vous, que ce soit des pensées, des croyances, des souvenirs, des émotions, des actes, des comportements, des lubies, des rêves, ou des fantasmes… 

 

La Clé de l’Évolution, de l’Ascension, de la mutation vers Homo Christus, réside dans la capacité à se voir tel que l’on est.

 

Mais n’allez pas croire que vous ayez quoique ce soit à faire. En fait, vous serez enseigné si tel est votre Plan, que vous le vouliez ou non. La seule chose dont vous pouvez décider c’est la manière dont vous serez enseigné : dans la sagesse ou dans la douleur.

 

Concrètement, si vous êtes actuellement en « classe de Transparence”, ou si ce cours est prévu pour plus tard, souvenez-vous/sachez que la vie va vous mettre à rude épreuve… enfin, tout dépendra de votre perception de ce qu’elle va vous proposer. A première vue, les premières leçons vont être d’abord dérangeantes, puis terrifiantes, et enfin carrément à vomir, car en fonction de votre avancée, la Vie vous mettra de plus en plus à rude épreuve, c’est-à-dire face à des parts de vous de plus en plus sombres et difficile à regarder…, mais n’ayez crainte, même le ou la sainte-ni-touche du coin en tiens une sacrée couche, alors ne vous faites pas de mal avec les apparences, car elles sont trompeuses.

 

Le fond de tout le travail d’évolution qui est fait ne consiste finalement qu’à la même chose encore et encore : la transparence, l’authenticité, se voir tel que l’on est. Il est donc normal que la vie vous y pousse. Et comment fait-elle vous allez me dire? Et bien en vous envoyant des messagers, des personnes ou des situations qui vont incarner ce qu’Elle veut que vous voyez sur vous. Ces messagers vous montrent le Beau comme le Laid. En « classe de Transparence” vous y apprendrez à voir les deux, car ils sont l’expression de l’Unité. 

 

Nous avons précédemment introduit le concept de la “Réalité en Miroir”, terme pour symboliser le fait que tout ce qui vous entoure, objets, personnes et situations, n’est que le miroir de ce qu’il y a à l’intérieur de vous, que votre réalité physique n’est que l’hologramme de ce qu’il y a à l’intérieur de vous, comme si votre cœur était un vidéo projecteur, projetant dans le monde physique le film qui se déroule à chaque instant à l’intérieur de vous.

 

Ceci étant intégré, vous comprenez donc que tout ce qu’il vous est amené à vivre au quotidien se révèle présent en vous puisque votre réalité est un film dont l’histoire est écrite en votre Centre.

 

La Voix veut que vous soyez bien à l’écoute de votre être pour ce qui va suivre.

 

Violence conjugale. Harcèlement scolaire. Corruption. Mensonges. Féminicide. Violence morale. Pédophilie. Agression verbale. Irrespect de la planète. Pollution. Trafic d’enfants. Abus de pouvoir. Meurtre. Guerre. Sacrifice. Religion. Manipulation. Viol sur mineur. Contrôle mental. Privation de liberté. Trafic d’animaux. Viol. Trafic d’organes. Soumission.

 

Parmi tout ce qui a été dit, beaucoup vous auront chamboulés, mais un vous aura plus glacé le sang que les autres. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, il y a simplement votre corps qui a parlé à un moment donné. Quel est ce mot? Pouvez-vous le redire plusieurs fois à voix haute, pas dans votre tête, à voix haute.

 

Allez-y…

 

Que ressentez-vous, quelles images ou souvenirs vous viennent en tête? Cet exercice est difficile, alors prenez votre temps, quitte à faire une pause et à revenir plus tard. Ou peut-être que rien ne se passe vraiment, et que cela viendra dans un deuxième temps.

 

Ou peut-être encore que ces images et pensées horribles vous suivent déjà depuis un certain temps et que vous ne comprenez pas, vous ne savez pas quoi en faire, alors vous luttez pour penser à autre chose, pour les empêcher de rentrer dans votre tête. Mais elles sont toujours là… inlassablement, elles reviennent encore et encore.

 

Concernant le sujet qui vous a le plus chamboulé, soit vous êtes ou avez été la victime, soit vous êtes ou avez été le bourreau, à un certain niveau. Si vous n’avez jamais été la victime, alors vous avez été le bourreau, de manière très grave, grave ou moins grave, mais vous avez été le bourreau. Tout ce qui existe et tous les termes cités précédemment sont en vous, mais si un sujet vous a touché en particulier plus que les autres c’est qu’il est plus “présent”, plus “visible”, plus “éclairant” en vous, ce sujet veut être vu en vous.

 

Impossible me direz-vous, jamais vous n’avez commis de tels actes répugnants!

 

Mais y avez-vous déjà « pensé »? Hum?!

 

Qui n’a jamais eu envie de flanquer un bon coup de poêle à frire dans la figure de son conjoint alors qu’il ou elle vous mettait dans une rage noire? Qui ne s’est jamais moqué de son camarade de classe ou de son collègue de boulot, qui n’a jamais relativisé un petit dessous de table ou fait jouer ses relations, qui n’a jamais menti, qui n’a jamais eu envie d’arracher les yeux de cette sal*** par jalousie, qui n’a jamais hurler des insultes à quelqu’un, qui n’a jamais voulu croquer les belles fesses dodues d’un bébé, qui n’a jamais jeté un papier par terre, ou utilisé du désherbant pour avoir une belle allée, qui n’a jamais eu envie de meurtre sous le coup de la rage, qui n’en a jamais voulu à Dieu alors qu’il perdait espoir, qui n’a jamais voulu restreindre la liberté de ceux qu’il aime pour les protéger, qui n’a jamais vendu ou acheté un animal, qui n’a jamais fantasmé sur le viol ou la soumission?

 

Mais rassurez-vous, ces petits penchants ne font pas de vous un meurtrier, un violeur, un harceleur, un pédophile ou un tyran… mais ils sont les graines d’une obscurité extrême qui peuvent germer dans un terreau en déficit d’Amour.

 

La plupart des êtres humains auront fait au moins une fois tout ce qui vient d’être listé. Oui je sais c’est dur. Vous vous dites que tout cela n’a rien à voir avec les actes sordides qui sont commis, mais si… seulement, il existe autant de niveaux dans l’obscurité qu’il en existe dans la lumière. Ainsi, si VOUS vous n’êtes capable QUE de cette petite obscurité, c’est grâce à votre niveau de conscience, au taux d’amour bien présent en vous, qui vous empêche de passer à l’acte, mais pas d’y penser. C’est l’amour présent en vous qui vous empêche d’aller “plus bas”. Ceux qui n’ont pas assez d’amour en eux, qui sont dans les “étages inférieurs” de la Conscience, passeront inévitablement à l’acte et pourront aller très loin dans la noirceur. 

 

Ici est donc une première approche pour vous aider à comprendre comment certains sont capables de telles “horreurs”. Si vous, chers anges incarnés, représentants de la Lumière sur Terre, êtes capables de ces petits actes obscurs, imaginez de quoi peuvent être aisément capables ceux qui manquent cruellement d’amour pour eux-même et pour la Vie.

 

Au-delà de l’expérience en tant que “victime”, ce qui nous intéresse ici c’est l’expérience en tant que “bourreau”. Et pourquoi cette expérience en particulier? Car c’est elle qui apprend la Compassion et l’Unité. Dans le cas où vous n’en êtes pas la victime, si vous reconnaissez et acceptez le Bourreau en puissance que vous êtes dans les situations qui vous sont montrées en miroir, alors vous serez plus enclin à l’accepter chez les autres. Non pas pour l’excuser, Grand Dieu non, simplement pour le voir tel qu’il est, un Bourreau présent en vous, trouvant autant sa place dans l’Unité que vous êtes que le Beau. 

 

Cependant, pour respecter l’expérience de la dualité, vous pourrez être “victime” dans un domaine et « bourreau » dans l’autre.

Etape 2 : Apprendre à accepter ce que vous avez vu comme ni bien ni mal mais comme l’unité qui s’exprime en vous.

Vous êtes, ou serez, peut-être hanté par une situation qui ne cesse de revenir à vous. Des images horribles inondent votre esprit, vous vous sentez mal, vous tremblez même peut-être, vous avez la nausée… pourquoi… pourquoi vous sentez-vous si mal à propos de quelque chose qui ne semble pas vous concerner le moins du monde? Parce que cette situation résonne en vous, elle vient remuer la vase jusqu’ici figée et cela vous connecte à tout un égrégore dont le contenu s’engouffre en vous. Vous avez envie de hurler, de crier que ça s’arrête… “Arrêtez, je ne veux plus voir tout ça, que cela cesse, par pitié.” Si vous savez maîtriser votre mental, vos pensées, vous saurez contenir le flux mais il reviendra toujours par surprise.

 

Alors, vous pouvez demander : “Chère âme, pourquoi me montres-tu ces horreurs? Qu’ai-je à apprendre de tout ça? Comment cela est-il présent en moi?”

 

Détendez-vous et vous recevrez la réponse, aujourd’hui ou plus tard, mais vous la recevrez assez tôt car vous êtes prêt. Cette réponse se fera par l’image, le ressenti physique, les signes, les souvenirs ou autre en fonction de votre façon de communiquer, mais votre âme saura se faire comprendre. Ne forcez pas la compréhension car elle viendra quand vous serez prêt. 

 

La compréhension vient avec le lâcher-prise. Pour accueillir le message et être capable de comprendre sa signification, il faut faire preuve d’un grand détachement, d’une grande ouverture et d’une grande transparence avec soi-même… ne pas chercher à relativiser la part d’ombre que vous reconnaissez avoir exprimé ou commise.

 

Reconnaissez pleinement ce comportement de Bourreau, soyez neutre, impartial, mettez votre égo de côté, reconnaissez votre part de responsabilité pleinement, sans circonstance atténuante. Oui, vous avez fauté et selon la gravité, vous serez puni par le système en place, c’est inévitable car nous sommes dans une période de grande révélation, de grande mise en lumière de l’obscurité à tous les niveaux. Rien ne peut plus être caché.

 

Quel que soit votre cas, reconnaissez la faute ainsi que son niveau de gravité avec impartialité et demandez pardon.

 

Le pardon se ressent, il se vibre, et il implique un sentiment sincère de regret et une profonde envie de réparation. Quand on demande pardon, c’est comme si tout notre être se mettait à genou devant Tout Ce Qui Est, voyant clairement la part obscure dans l’acte et le déséquilibre qu’elle a créé dans votre vie et la vie de la victime. Demandez pardon ne se fait pas dans la peur de la punition, pour “sauver sa peau”, mais dans la reconnaissance que l’équilibre doit être rétabli par le rachat de la faute, prêt à s’en remettre à la Justice Divine. C’est une demande de pardon ressentie et un profond désir de rachat qui accélèrent le passage dans les méandres du chemin de repentis.

 

Le voie la plus rapide de rachat d’une faute se fera toujours par l’amour. Soyez Amour, mettez-vous au service de la vie et de ceux qui en ont besoin ou de ceux qui symbolisent ceux que vous avez maltraités par le passé. Soyez sincère dans votre démarche car le cœur ne peut pas mentir et la Vie voit clair en vous.

 

Cependant, quoi que vous ayez fait, prenez du recul et remettez les actes dans leur contexte, c’est-à-dire qu’un acte, qu’il soit “positif” ou “négatif” est toujours fonction d’un niveau de conscience. Les actes, quel que soit leur polarité, sont l’expression de l’Unité. Encore une fois, il ne s’agit pas là d’excuser une faute, car cela dépend d’un cheminement intérieur de pardon et de repentis comme décrit plus haut, mais simplement de comprendre les mécanismes qui poussent une personne dans une polarité ou une autre.

 

Comprenez-vous où la Voix veut en venir? Tout cela est un exercice de grande prise de recul dont vous êtes désormais capable, et qui sera source d’une grande libération pour qui y parviendra. 

 

Peut-on reprocher à une scie de scier? Bien sûr que non, elle a été conçue pour ça. Si cette scie scie du bois, ce sera vu comme une chose positive, car nous considérons que c’est sa fonction. Si cette même scie vient à scier un bras, cette scie deviendra dès lors un outil de torture, et cette acte de scier sera étiqueté comme négatif car il porte atteinte à la vie. Mais si nous sommes dans un bloc opératoire, dans le cadre d’une opération chirurgicale et que c’est le chirurgien qui tient la scie… cela redeviendra un acte positif car c’est dans l’intérêt du patient. Tout est question de point de vue et le problème c’est que l’être humain sur Terre manque cruellement de hauteur sur les actes qu’il commet ou qu’il voit être commis. Sa compréhension de ce qui se joue est limitée car il ne connaît pas les intentions d’âme derrière un acte, qu’il soit positif ou négatif.

 

La culpabilité. Dans le processus de repentis, la culpabilité marque le point de départ, elle est une sonnette d’alarme émotionnelle qui nous permet de comprendre, grâce à l’empathie ressentie, que nous n’avons pas respecté la Vie, la Conscience. A l’origine, la culpabilité est censée être un “outil-buzzer” pour nous alarmer quand nous avons porté atteinte à la Vie dans l’inconscience. La culpabilité est une émotion dans laquelle on va être pris de remords suite à un sentiment empathique qui va nous faire ressentir ce que l’autre a ressenti. Mais une fois revenu dans la conscience et ayant compris et réalisé la faute, la culpabilité devrait disparaître immédiatement au profit d’actes d’amour pour racheter le mal fait. Mais la religion a enseigné à l’être humain le péché éternel, le chemin de croix et la culpabilité maladive et transgénérationnelle. Ainsi, il ne cesse de se définir en fonction de ses actes passés et grandit dans la culpabilité constante des actes passés, alors que ceux-ci dépendent d’un niveau de conscience qui n’est plus aujourd’hui.

 

Pour vous sortir de ce schéma involutif et utiliser la culpabilité de manière efficace, vous pouvez faire comme ce qui a précédemment été décrit :

 

Acceptez de ressentir la culpabilité comme une émotion saine, reconnaissez les fautes commises et comprenez qu’elles sont fonction d’un niveau de conscience inférieur que vous n’avez déjà plus (sinon vous n’auriez pas ressenti de la culpabilité), demandez pardon et ressentez un vif regret accompagné d’un désir profond de réparation.

 

Cependant, cela ne se force pas. Soit vous êtes prêt à demander pardon, soit vous ne l’êtes pas.

 

Mais vous pouvez cultiver cette attitude à votre niveau jusqu’à ce qu’elle redevienne naturelle car elle vous ouvrira le chemin de la libération et participera de manière grandiose à faire de cette planète un monde conscient et amoureux de Tout Ce Qui Est.

 

La vitesse d’évolution et d’acquisition d’un apprentissage dépend de votre capacité à être transparent et authentique avec vous-même et avec les autres. 

 

Etape 3 : Apprendre à accepter cette même unité chez l’autre, à laisser à l’autre la possibilité d’être transparent avec vous sans que cela ne viennent déranger votre équilibre intérieur.

Maintenant que vous savez voir et accepter l’unité en vous, vous êtes capable de faire de même avec les autres. Il est impossible de développer la Compassion et l’Acceptation totale de ce qui se joue à l’extérieur sans d’abord les développer à l’intérieur. Vous ne comprenez les fautes ou les difficultés des autres seulement lorsque vous vous reconnaissez dans les leurs, c’est pas vrai?

 

Qui n’a jamais jugé un jeune parent d’être trop hystérique avec ses enfants alors même qu’il ou elle n’en avait pas, et qui s’est ensuite laissé aller au même comportement le jour où il a eu la chance de devenir parent, comprenant ainsi le mécanisme qui pousse un parent à l’hystérie. Beaucoup de personnes sans enfants sont pleines de principes qui volent en éclat le jour où elles deviennent elles-mêmes parents.

 

En fait, il en va de même pour tous les autres types de comportements. On ne peut comprendre les fautes commises par les autres uniquement lorsque nous les avons perpétrées nous-mêmes, ou au minimum lorsque nous nous sommes suffisamment introspecté pour voir ô combien nous sommes nous-mêmes habité d’une grande obscurité avérée ou potentielle.

 

Ainsi, les grands enseignements les plus simples prennent ici tous leurs sens : “sois le changement que tu veux voir dans le monde”, de Gandhi.

 

Il n’y a pas meilleur résumé. Si nous voulons plus de compassion, nous devons la développer en nous et pour nous. Si nous voulons plus de respect pour la planète et la vie, nous devons le développer en nous et pour nous. Si nous voulons que les guerres cessent, nous devons comprendre les mécanismes de nos propres bourreaux ou conflits intérieurs, car condamner la guerre c’est faire la guerre à la guerre, c’est jouer le jeu de l’obscurité, c’est y participer…, alors qu’accepter l’obscurité comme un état de conscience en déficit d’amour, c’est faire preuve d’amour pour Ce Qui Est… et qui participe subtilement à éclairer l’ombre et apaiser la guerre. Une prière pleine d’amour sera bien plus efficace qu’une guerre contre la guerre.

 

La grande différence entre hier et aujourd’hui, c’est, qu’avant, la guerre se faisait entre humains de même nature, de même intelligence, de même niveau de conscience et c’était à eux de trouver le moyen de s’élever au-dessus de tout ça… et ils y seraient parvenus au début du XXe siècle si des êtres négatifs plus évolués n’avaient pas interféré dans le processus de la formidable évolution qui commençait. Ceci est un autre sujet mais il faut comprendre que cette interférence négative a changé la donne et a autorisé les êtres positifs des dimensions supérieures à intervenir pour aider la planète et ses habitants à se libérer de cette emprise qui avait été jetée sur eux alors même qu’il n’en avait pas conscience, et qui les a subtilement conduit à un processus d’involution et d’asservissement par le contrôle mental au profit d’élites puissantes, très évoluées et très négatives. 

 

Ainsi aujourd’hui, les guerres et les atrocités perpétrées dans l’ombre ne sont plus de notre ressort et nous sommes incapables de les résoudre en tant qu’être humain de la Terre car l’adversaire a des éons d’avance sur nous en termes d’évolution. Mais les êtres lumineux, qui ont entendu notre appel à l’aide et qui ont été missionnés pour nous aider à retrouver notre souveraineté individuelle et collective en tant que peuple de la Terre, nous ont confiés une mission qui est centrale dans la leur : développer l’acceptation et l’amour de Tout Ce Qui Est, en nous et autour de nous, en remettant dans leurs mains tous les combats que nous ne pouvons pas mener pour nous concentrer sur toute la beauté que nous pouvons faire fleurir en nous et autour de nous.



Pour finir, la Voix veut que vous sachiez ceci : quoique vous ayez commis comme faute, il n’est jamais trop tard pour redevenir Amour. Décidez d’arrêter de définir ce que vous êtes aujourd’hui en fonction de ce que vous avez fait hier. Chaque jour est une page blanche et tout est “renégocié” à chaque instant. Alors, oui, si vous avez commis une faute grave, vous serez punis par le système et vos conditions de vie vont changer pour le pire, mais elle ne pourront jamais vous empêcher de choisir d’être amour à l’intérieur et de vous mettre au service de la Vie, de la manière qu’il vous plaira. 

 

Alors bonne exploration à vous et acceptez de voir la noirceur sereinement en vous afin de pouvoir la transformer en lumière, tels des alchimistes divins.

Tous les messages

  • All Post
  • Événements
  • Messages
4- La Femme, l’Homme et la Nouvelle Sexualité

15 novembre 2023

L'Histoire et les témoignages, sans parler de l'expérience propre de chaque femme et de chaque homme, nous démontrent qu'il existe un décalage inconfortable dans l'approche au sexe entre la femme et l'homme. Pour la femme, l'homme a souvent trop envie et, pour l'homme, la femme jamais assez. De plus, tous deux n'y sont pas attirés de la même façon, ni pour les mêmes raisons. Cette dichotomie est-elle une condition dont les hommes et les femmes devront se satisfaire pour l'éternité ou un manque de Connaissance est-il à l'origine de cette incompréhension inter-genre?

*** Le Temps des Soupirs

13 novembre 2023

Ce qui va suivre ne constitue pas un chapitre mais plutôt ce que j’appellerais un Soupir. C'est un temps durant lequel il vous est proposé de tout relâcher, de soupirer... afin de pouvoir vous laisser toucher par la vibration des mots qui vont suivre et qui ont pour Intention Originelle de vous transmettre les énergies dont vous aurez besoin pour entendre le message du chapitre 4 qui est à venir.

3- La Transparence comme Clé de l’évolution

27 juin 2023

Un message qui vous chamboulera à coup sûr car l’être humain sur Terre n’aime pas trop la Transparence, que ce soit avec lui-même, et surtout avec les autres. Et oui, on lui a appris depuis des siècles à cacher ces parts de lui qui ne sont pas “normales”, c’est-à-dire qui ne respectent pas la norme établie et reconnue, qui sont scandaleuses, amorales ou encore dérangeantes. On lui a appris à ne toujours montrer que son meilleur profil, ses meilleurs côtés, ses plus belles qualités et ce qu’il sait faire de mieux, quitte à s’en inventer. Cela a, pour ainsi dire,…

2- La Grande Révélation : d’Homo Sapiens à Homo Christus

15 juin 2023

Dans cette incarnation, il n’y aura probablement pas plus belle découverte que celle-ci. Aujourd’hui, la Voix veut que vous entendiez bien ceci, car cela va marquer la fin et le début d’un nouveau paradigme pour vous : “Homo Sapiens est une expérience divine que vous avez chacun choisi de vivre et revivre ces derniers milliers d’années, vous avez consciemment choisi de commencer cette expérience il y a fort longtemps...

1- Yahvé m’a dit…

31 mai 2023

Je suis là, dans mon lit, Bible ouverte à la page 1628 et je reste le regard bloqué sur ces quelques lignes du Second Oracle du Livre du prophète Habaquc. Pour tout vous dire, comme je le fais régulièrement le soir avant de me coucher, je viens de demander à Dieu “Où en suis-je sur mon Chemin? Quel est mon prochain pas?”